Il y a 2 ans,

le 26 janvier 2014,

je téléphonais à mon frère pour lui souhaiter un bel anniversaire.

Quelques secondes après, je découvrais du sang rouge, abondant.

Ce sang et cette peur au ventre de vivre une 5ème FC me conduisaient aux urgences gynécologiques de l'hopital, à 7 SA.

Je retrouvais ma "blanco perla" en lumière et j'entendais pour la première fois les battements de son coeur.

"son et lumière"

Les urgences gynéco ne trouvaient pas l'origine de tout ce sang.

C'est mon gynécologue-très humain-de bons conseils qui, le lendemain, trouvait à l'echo, une poche de sang (sans danger pour l'embryon) proche du col de l'utérus.

J'allais donc vivre les 3 premiers mois de ma grossesse avec l'obligation d'apprivoiser tout ce sang rouge et abondant.

La poche de sang se vidant au fur et à mesure que mon fils grandissait.

 

Il y a 1 an,

Ce même 26 janvier, je souhaitais  un bel anniversaire à mon frère, avec en fond sonore la douce mélodie du doudou musical de mon fils.

D'autres sons pour d'autres lumières.

 

Cette année,

je vais commencer par dire que Corentin va "bien" mais ce 26 janvier, je l'ai emmené aux urgences pédiatriques de l'hopital le plus proche.

Flash back

Corentin hurle la nuit, toutes les nuits depuis sa naissance à heures fixes (3-5h)

Après de nombreuses consultations en pédiatrie, ostéo, étiopathe, homéo.

Un diagnostique posé : constipation chronique, intestins paresseux et immatures avec spasmes .

De traitement en traitement (gaviscon, inexium, débridat, lactulose) , les choses se sont apaisées, avec de pics de hurlements nocturnes (dus aussi aux poussées dentaires).

Les manipulations de l'étiopathe l'ont certes soulagé quelques semaines mais n'ont jamais résolu le "vrai" problème.

Une possible intolérance au lait de vache, nous a conduit à stopper tous ces laitages pour les remplacer par du lait de riz, des yaourts de brebis et chèvre.

C'est une consultation pour une rhino qui m'a conduit à exiger demander à mon généraliste une lettre pour une consultation en pédiatrie à l'hopital.

 

Le secrétariat de pédiatrie n'ayant pas de consultation dispo avant mars, m'a demandé de me présenter aux urgences le jour même.

De longues heures pour avoir un avis, puis un second, pour finir par être pris en charge par le chef de service.

Des PDS pour trouver l'origine du problème digestif.

Un prochain rdv début mars.

Un traitement "à l'essai" pour 1 mois (qu'il a déjà eu sans succès).

 

Corentin,

 16 mois,

85 cm, 12 kilos, 16 dents,

des débuts de phrases "chat dodo" "camion là-bas" "maman, gâteau"

fut patient, calme et serein au milieu de cette tempête pédiatrique de 2 jours.

2 journées éprouvantes moralement et physiquement.

Le monde des blouses blanches manque de vocabulaire, ne semble pas connaître ces petits mots "écoute, empathie et bienveillance"... même en pédiatrie.

Ce 26 janvier, c'est donc sur un répondeur téléphonique, à 21h que j'ai trouvé quelques secondes pour souhaiter un bel anniversaire à mon frère tant aimé.

 

Des "il y a..." 

.. un commencement  à tout ...