19/9/2014- 19/9/2015

Un an, 12 mois, 365 jours, 

la boucle est bouclée ... 

 

Il y a 1 an,

à 6h, j'attendais de savoir si j'allais accoucher par césarienne après 24h d'attente, 24h de contractions sans aucune efficacité!

cette année,

dés 6h, corentin s'est réveillé, en forme tout sourire comme tous les jours (ou presque).

IMG_20150919_065040

 

Il y a un an,

à 11h17, j'entendais pour la première fois, mon fils, mon tout petit dans son premier cri.

Je découvrais son visage, son regard et ses mains si longues et fines

Cette année,

il découvrait la décoration du coin repas,  pour son anniversaire, au réveil de sa sieste.

P1040191

Ses yeux brillants de joie, sa petite main effleurant chaque ballon, observant toutes les couleurs  des cartes d'anniversaire disposées sur le buffet.

ballons

cartes anniv1

joyeux anniv1

Il y a un an,

je remontais vers 18h du bloc opératoire pour retrouver mon fils dans sa couveuse,

pour pouvoir enfin  le prendre dans mes bras tout contre moi,

pour découvrir son odeur,

admirer en détail chaque millimètre de son visage, de ses mains.

Cette année,

nous étions en train de jouer, tous ensemble, d'écouter des comptines.

Comme au premier jour, je dévorais  des yeux mon fils, je l'écoutais babiller.

 

Il y a un an,

premier biberon donné tardivement pour cause de césarienne douloureuse.

Cette année,

dégustation de son premier gâteau au chocolat.

P1040233

 

main gateau chocolat

Il y a des images gravées à jamais

Comme il y a un an,

c'est la lumière dans ses yeux.

Cette lumière si particulière qui dit "Je suis heureux maman."

 

Vous dire d'espérer encore?

Vous dire de trouver la bonne porte?

Oui bien sûr, tenez bon.

Je sais à quel point c'est douloureux, invivable, cruel,

je sais que ce ventre vide, cette peur de ne jamais devenir maman ronge le coeur.

Tenez bon.

Vivez tous ces petits bonheurs qui font la vie,

chargez vos vies de tous ces petits riens pour avancer sur le chemin.

 

Je ne peux pas oublier toutes celles qui ont du quitter le chemin, se reconstruisent dans le deuil. 

Je veux laisser ici l'espoir à toutes celles qui commencent la pma, à toutes celles qui luttent encore.

A tous et toutes, je vous envoie mes pensées de soutien et d'espoir.

Je reste là, discrète, à vos côtés.