Corentin,

1 an dans 3 semaines

déjà

fulgurance du temps qui passe

colère, tristesse

????

on m'a volé sa première année

????

Mon fils hurle depuis sa naissance lorsqu'il mange

j'ai alerté les sage- femmes à la maternité

perdue, novice, maman depuis quelques minutes, quelques heures

mon fils se tordant de douleur pendant 5 jours,

je pleurais avec lui dans mes bras, le berçant tant que je pouvais, blotti contre ma cicatrice de césarienne.

Une sage femme, homéopathe, était de garde , cette nuit là,

elle prit corentin dans ses bras et sentit les gaz, nombreux, violents dans son tout petit ventre

elle me conseilla d'aller voir un ostéopathe.

Ce que je fis à maintes reprises, 

il fut soulagé quelques heures

Ce dernier me conseilla à son tour de consulter un médecin pour le soulager d’avantage.

Ce que je fis aussi

 

Jamais je n'ai pu bercer mon bébé, ni  le tenir allongé, ou faire ces calins dont j'ai tant rêvé, des calins tout simples de maman.

Je l’ai tenu debout contre moi, comme j’ai pu pour l’apaiser tous ces longs mois.

Me  créant des sciatiques à répétition, des tendinites dans les bras.

On m'a volé ces doux moments.

 

Noel, 

les cris persistent,

une heure pour boire chaque biberon,

je le signale, 4 heures par jour pour manger c’est long.

On ne m’entend pas, on ne m’écoute pas.

Je cherche à comprendre mon petit chat, mon chaton d’amour

oui,

mon fils boit chaud, le lait refroidissant, je mettais ses pauses sur le compte du lait devenu trop froid.

Aujourd'hui je sais que ce n'était pas cela.

Enfin, mon généraliste prescrit du Débridait pour soulager les coliques du nourrisson.

petit miracle d'efficacité

mais aussi de l’inexium pour les remontées acides

vrai miracle pendant quelques jours

 

Joli printemps

Corentin ne fait pas de sieste depuis sa naissance

avec cette inmpression de me tromper, de ne pas le comprendre

"tu bailles, tu frottes tes yeux" "je te mets au lit"... "je t'entends hurler..." "tu n'as pas sommeil, je me suis trompée"...

Non, on m'a volé ma confiance en moi, en lui

je sais aujourd'hui que oui,  il avait envie de dormir

que oui, je ne m’étais pas trompée

mais qu'il souffrait

 

été caniculaire

Tu hurles de plus en plus, nuit après nuit.

Je consulte, pédiatre et médecin en vacances.

Tu aurais faim la nuit, tu ne mangerais pas assez le jour, tu te décalerais ... avec cette impression de mal faire, d'être une mauvaise mère.

Je suis les conseils, perdue que je suis, maman épuisée, à bout, en larmes de mes nuits blanches, de ne plus savoir comment t'apaiser.

Toi, qui te cambres, que rien ne soulage, ni calins, ni baisers, ni paroles douces et tendres.

Je te donne un biberon d'eau avec un peu de lait! Tromperie! Conseil de pédiatre...

Ce qui te fera hurler d'avantage, de faim .. mais de douleur surtout...

Je te donnerais plus de pates le soir pour te caler d'avantage! Tromperie! Conseil de médecin...

 

Tu fais tes dents, poussées dentaires à répétition, hyper salivation.

Et hop débridat,

petit miracle pour quelques nuits.. 3 nuits normales sur 5 semaines de vacances.

 

Aujourd'hui,

à 2 jours de ma rentrée des classes,

je sais enfin pour quoi cette année s'est envolée trop vite,

pourquoi j'ai perdu ces précieux moments avec mon fils, mon nourrisson devenu petit garçon.

Vol, envolés ces moments perdus.

Aujourd'hui, je sais et je hais la terre entière, ceux qui ne m'ont pas entendue  ta souffrance inutile.

Il m'aura fallu taper du point sur la table pour être entendue.

"Mon fils hurle toutes les 30 minutes de 23 à 5h du matin, je veux savoir pourquoi."

Réponse « ha bon, à ce point là ?»

Oui, madame, à ce point là.

Oui, monsieur à ce point là.

 

Aujourd’hui, je sais et je hais

Intolérance au lait de vache

œsophagite

2 vilains mots pour une affreuse souffrance.

 

Terminé le lait, les fromages ou yaourts au lait de vache qui faisaient le bonheur d'une diversification alimentaire qui te tordait de douleur.

J’ai pourtant cherché, alerté

« c’est étrange mais quand je ne lui donne plus de fromage et yaourt c’est moins pire »

Et pour cause(s)

Multiples causes à tes souffrances.

Poussées dentaires  à répétition avec tes 8 dents à 8 mois, hyper acidité. 

Tes coliques du nourrisson qui perdurent, à 11 mois, avec un intestin immature et paresseux.

Avec un déficit en flore intestinale, agressée par le lait de vache.

Et cette œsophagite qui vient s’ajouter.

 

Vol, envol, envolés tous ces moments qui font une année.

 

Ce matin,

6h30

biberon dans mes bras,

comme tous les matins, câlins, tête à tête, ma main qui caresse ton front.

Non, je ne te bercerais  jamais.

Mais aujourd’hui, je sais, que je ne me suis jamais trompée, que je ne t’ai jamais laissé ni souffrir, ni hurler, que tu sais que mon cœur de maman a souffert avec toi.

Qu’aujourd’hui s’écrit une nouvelle page, sans souffrance (olalaaaaaaaa comme je l’espère), pour une nouvelle envolée d’amour paisible.

Que l’amour bercé ou assis reste l’amour d’une maman,

Qu'on ne nous aura pas volé tout cet amour.